évolution du vélo

 

Histoire de la bicyclette

La draisienne:

Le 12 juillet 1817, un allemand de 32 ans, le baron Drais assis à califourchon sur une poutre en bois reliant deux roues parcourt avec sa machine 14,4 km en une heure par action de ses pieds sur le sol.

Cette machine appelée communément en France draisienne est brevetée en 1818 sous le nom de "vélocipède" puisque son but est "de faire marcher une personne avec une grande vitesse" (véloce = rapide, pède = pied).

Son succès fut éphémère. Le vélocipède ne retrouva les faveurs du public que le jour où les inventeurs comme Michaux le dotèrent de pédales.

 

Le premier vélocipède à pédale:

Paris, mars 1861 : un chapelier apporte à Pierre Michaux, serrurier, une draisienne

à la roue avant défaillante pour réparation. L'un de ses fils Ernest l'essaye et se plaint du désagrément qu'il éprouve une fois lancé pour garder les jambes levées.

Pierre suggère alors de poser des repose-pieds, ou plutôt "un axe coudé dans le moyeu de la roue" qui le fera "tourner comme une meule". Ainsi une invention simple mais primordiale vit le jour : la pédale.

 

 

Le grand-bi:

On cherche alors à rendre le vélocipède plus rapide. Comme les pédales étaient fixées de part et d'autre du moyeu de la roue avant, il fallait augmenter le diamètre de cette roue motrice pour accroître la distance parcourue à chaque coup de pédale.

 

Alors le diamètre de la roue avant ne cessera d'augmenter tandis que celui de la roue arrière diminuait son rôle se limitant à permettre

l'équilibre de l'ensemble. Ainsi naquit le grand bi dans les années 1870.

 

 

L'invention de la chaîne:

La première bicyclette équipée d'un système de transmission de la force du pédalage par "chaine", du pédalier vers la roue arrière, a été créé par H.J Lawson en 1879.

Malheureusement, son invention, pendant que la popularité du Grand Bi était en plein essor, n'a jamais connu le succès commercial à ce moment.

 

C'est en 1884, que John Kemp Starley, neveu de James, mis sur le marché le "Rover Safety Bicycle", ou la bicyclette de "sureté". On la désigna de ce nom, car elle était beaucoup plus sécuritaire à rouler que le Grand Bi. Avec la "Rover" de John Kemp Starley, LA bicyclette moderne est née.

Les premiers changements de vitesse:

 

Dès l'exposition internationale de vélocipèdes de 1869, certains vélocipèdes comportaient déjà des systèmes imaginés pour des changements de vitesse.

A partir des années 1900 les premières bicyclettes avec changements de vitesse furent commercialisées.

Paul de Vivie désireux que la bicyclette soit le plus commode possible pour les cyclotouristes, mettra au banc d'essai de multiples machines à changements de vitesse (avec bichaîne, chaîne flottante...). Il s'intéressera à toutes les expériences faites en ce domaine et se battra pour la "polymultication" ou changements de vitesse.

En 1913 à lieu à Chanteloup la course de la Polymultipliée où les coureurs expérimentent divers systèmes de changements de vitesse.

Le dérailleur:

1911 : pour la première fois, le Tour de France franchit les cols des Alpes et à cette occasion, le Stéphanois Panel expérimente un changement de vitesse par dérailleur.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site